Explications sur la performance du CAC40 au 3ème trimestre 2018

Tout le monde parle du krach boursier car le marché mondial est en forte baisse à cause de celle du NASDAQ. Le marché français ne fait pas exception bien qu’il ait plutôt bien résisté à la tendance, laissant croire que l’actualité avait peu d’intérêt aux investisseurs français.

Mais que se passe-t-il exactement dans le monde économique ? Cet article a pour objectif de tenter de répondre à cette question le plus simplement possible.

L’Italie

La dette de l’Italie intéresse la Commission européenne mais aussi les marchés car, depuis le changement de gouvernement, ce qui a été annoncé pour l’année prochaine est bien plus important.

Initialement, le déficit aurait dû être de l’ordre de 0.8%. Désormais, on est plutôt aux alentours des 2.4%.

Bien que Rome a annoncé qu’il baisserait à partir de 2020, on a du mal à croire que cela changera vraiment.

Les taux

La FED a relevé le taux, cela fait déjà plusieurs fois depuis le début de l’année.

Trump ne semble pas d’accord avec ça. Selon lui, cela pourrait nuire à l’économie américaine. Donc régulièrement, il lance des critiques à l’égard de la FED pour les pousser à bout et les inciter à un retour en arrière.

Pourtant, qui dit hausse des taux, dit profits pour le secteur bancaire. Donc, de réaction est ici aussi incompréhensible.

Guerre commerciale

Hors des frontières européennes, il y a une sorte de guerre qui se déroule entre l’Asie et les États-Unis.

Trump a décidé de taxer tous les produits en provenance de la Chine. Ce dernier a contre-attaqué en faisant de même pour les produits américains.

Là encore, nous ne comprenons pas le vrai objectif de Trump. Personne n’est gagnant dans l’histoire, forcément des secteurs seront impactés par cette guerre.

Certains pensent qu’en réalité ce n’est que du bluff, que du jour et lendemain, cette guerre cessera et que Trump sera considéré comme en héros.

En tout cas, cela commence à nous atteindre. Le déclencheur de la baisse du CAC40, c’est le secteur du luxe.

Le secteur du luxe

C’est un secteur puissant avec des sociétés comme LVMH ou Kering. Tellement puissant qu’à lui seul, il fait la pluie et le beau temps sur le CAC40.

Cela fait plusieurs mois que ce secteur nous sauve la mise. Malheureusement, à cause de la conjoncture actuelle… Pour mieux vous en rendre compte, ci-dessus, se trouve un ETF du secteur du luxe. Je vous invite à le comparer avec le graphe du CAC40 qui se trouve en haut de l’article, vous pourrez constater que dès que le secteur du luxe a commencé sa descente, le CAC40 a fait de même.

Les investisseurs ont préféré ne pas prendre trop de risque, s’intéresser sur des secteurs moins soumis à l’actualité du moment. D’autres secteurs ont donc aussi souffert tel que je secteur technologique.

Pour finir…

Je dirais que c’est un tout qui laisse penser à un krach. Mais quand toutes ces histoires seront terminées, les marchés repartiront à la hausse.

Les secteurs à risques ont été désertés pour d’autres moins impactés. S’il devait y avoir un krach, tous les secteurs seraient en baisse. Ce n’est pour le moment pas le cas.

Il faut donc profiter de cette forte correction pour acquérir des titres à bon prix. Il faut donc prendre se concentrer sur des grosses capitalisations et prendre son mal en patience pour éviter de faire des erreurs de jugement.

Voilà, c’est tout pour le moment. Je ne suis pas un expert, j’essaie de suivre l’actualité et avec tout ce qu’il se passe en ce moment, c’est parfois dur de ne pas s’y perdre, de ne pas être influencé.

C’est pourtant la règle numéro un pour éviter de faire des erreurs, d’agir contre ses plans…


Les captures d'écrans qui contiennent des graphiques en provenance de ProRealtime comportent deux indicateurs qui ont été obtenus en achetant la formation "La stratégie du moindre risque".


Les informations sur les valeurs boursières indiquées dans cet article ne sont communiquées qu’à titre informatif et ont pour objectif d'aider à la compréhension globale de l'article.

Elles ne constituent en aucune manière une incitation à vendre (ou une sollicitation à acheter) ni un conseil d’investissement au sens du Code Monétaire et Financier et du règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers.

Elles s’adressent à des Utilisateurs avertis conscients du caractère spéculatif de ces opérations et des fluctuations rapides qui peuvent intervenir sur certains marchés. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement.

Une réflexion sur « Explications sur la performance du CAC40 au 3ème trimestre 2018 »

N'hésitez pas à donner votre avis